Comment ne pas faire disparaître son peuple

INTRODUCTION

Le clan, la tribu et le peuple sont des notions qui ont existé sur terre depuis le début de l’humanité. Les Hommes se définissent et s’unissent de cette manière sur leurs terres afin de les défendre face à ceux venant d’ailleurs et qui souhaiteraient le leur prendre. Cela leur permet également de faire prospérer leurs terres en répartissant le travail à faire pour s’en occuper. Aussi, l’esprit communautaire a permis aux Hommes de bénéficier d’un système d’entraide et de solidarité pour les tirer vers le haut.

Ce qui est remarquable c’est que le corps humain lui-même agit de la même manière. En effet, le système immunitaire qui nous protège des microbes et des bactéries extérieurs, s’active dès qu’il perçoit une importante quantité de corps étranger dans l’organisme. L’objectif étant de défendre le corps de toute intrusion non désirée.

Malheureusement au cours de l’histoire de nombreux peuples ont disparu en délaissant cette manière de fonctionner ; petit à petit, générations après générations, en perdant conscience de leur identité et en se diluant dans de grands ensembles pour s’assimiler à une culture qui leur était au départ étrangère.

Dans notre époque actuelle où la mondialisation domine, les peuples et leurs cultures sont menacés. En effet, la mondialisation (ou plutôt le mondialisme) prône un monde sans frontière, qui définit les peuples non plus par leurs origines mais par l’endroit où ils vivent au gré de leurs déplacements. Autrement dit une humanité sans différence où le métissage serait la norme et non plus l’exception.

Cette idéologie n’a pu émerger qu’en mettant fin aux trois piliers des sociétés traditionnelles qui sont :

  • la religion (c’est-à-dire la foi en une croyance qui véhicule des valeurs morales et qui prône l’idée d’une rétribution après la mort)
  • la conscience d’appartenir à un peuple autrement dit la patrie
  • l’importance de la famille (qui nous le verrons est rattachée à la religion mais nous avons souhaité ici les dissocier symboliquement pour mieux comprendre la partie suivante de l’article)

 

L’EXEMPLE DES NATIONS EUROPÉENNES

A partir de 1492 avec la découverte de l’Amérique et la fin de la Reconquista, l’Europe a émergé comme première nation du monde d’un point de vue économique, technologique, scientifique et militaire. Les peuples européens ont connu une croissance importante et des réussites successives.

Cette émergence a été possible grâce à leur attachement aux valeurs chrétiennes qui régissaient leur société et qui fixaient un code de conduite en  les unissaient autour d’un idéal divin : valeurs morales, défense de la famille, charité chrétienne…

Cette émergence a aussi été possible grâce à leur enracinement à leur nation c’est-à-dire à leur peuple. Les européens à cette époque étaient prêts à tous les sacrifices pour défendre les leurs car ils avaient conscience de leurs appartenances tribales, ethniques et nationales.

Cet essor et ce rayonnement européen va durer près de 450 ans sur le monde entier, jusqu’à la fin de la deuxième guerre mondiale qui verra la victoire des Alliés face aux fascistes et au nazis.

Au lendemain de la guerre les Européens vont passer d’un extrême à un autre : étant donné que certains partisans extrêmes de la nation avaient provoqué la guerre ils vont associer cette notion au mal absolu, à la haine et donc à la guerre.

L’idéologie qui va émerger est celle des années 60 où il n’y a plus de Dieu ni de Maître, où l’homme est le seul chef de sa destinée : ce derniers n’a plus de devoirs, l’homme aimant par nature jouir de plaisirs de la vie, va réclamer ses droits uniquement et sans contrepartie.

L’amour de la nation et de son peuple va aussi disparaître ; maintenant il faut s’ouvrir aux autres d’abord et non aux siens.

La famille traditionnelle ne doit également plus exister : mariage homosexuel, plus de notions de « père et mère » mais plutôt de « parent 1 et parent 2 », plus de mariage traditionnel homme-femme (« mariage = piège à con » : célèbre slogan des féministes).

Les conséquences de cette libéralisation des esprits donnent le constat actuel : le sentiment d’appartenance à un même peuple et sa volonté de le défendre est très faible chez les jeunes générations d’européens de souche.

 

LE DANGER QUI VISE LES MAGHRÉBINS

Ce danger commence à toucher le peuple Maghrébin et les conséquences, si aucune prise de conscience n’est réalisée, seront les mêmes.

Etant donné qu’économiquement l’Occident reste numéro un, beaucoup de Maghrébins pensent à tort que pour réussir, notre peuple doit lui aussi prôner un affaiblissement de la place de la religion dans la société au profit d’un athéisme institutionnel appelé « laïcité ». De plus, les valeurs traditionnelles comme l’attachement à son peuple et à sa terre doivent disparaître au nom de la modernité.

L’attachement à la patrie est également attaqué par certains courants religieux déviants qui prônent une islamité sans nation, où tout patriotisme serait illicite. Ces pseudos religieux évitent de critiquer les pays du Moyen-Orient auxquels ils se réfèrent qui pour certains interdisent par la loi à un homme étranger d’épouser leurs femmes même si ce dernier est musulman ou encore à un étranger même pieux de diriger la prière dans certaines moquées.

Notre religion a certes unifié les hommes par la foi au-delà de leurs origines mais a toujours préservé leurs spécificités culturelles, linguistiques et ethniques.

 

QUE FAUT-IL FAIRE POUR PRÉSERVER CETTE AMOUR DE LA NATION

1- Tout d’abord connaître notre histoire ; c’est le défaut numéro un des Maghrébins qui pour certains d’entre eux ne savent même pas qu’ils sont Berbères, que se sont eux qui ont réalisé l’islamisation du Maghreb, que se sont eux qui ont conquis l’Europe, que se sont eux qui ont été la première puissance du monde (sous les Almoravides puis les Almohades), que se sont eux qui ont régné sur l’Empire Romain durant des années ou sur le bassin méditerranéen durant des siècles avec l’Empire de Carthage…

Connaître son histoire permet d’avoir conscience du peuple auquel nous appartenons et donc de vouloir le préserver et le défendre

2- Ensuite par l’endogamie. N’ayons pas honte de dire que nos femmes sont à nos yeux les meilleures ou que nos hommes sont pour nous les plus courageux. Pour perpétuer notre héritage cela passera par l’amour des nôtres et donc par l’endogamie ; voir son enfant qui physiquement nous ressemble et se projeter dans l’avenir à travers lui est un sentiment magnifique.

3- Créer du lien social entre Maghrébins en se rencontrant à travers des actions d’entraides dans la vie réelle et non sur des groupes Facebook virtuels. Cela peut se traduire par de simples rencontres pour créer du lien ou via des projets éducatifs pour nos jeunes, des activités sportives, culturelles, familiales…

4- Monter des petites entreprises d’abord comme activité complémentaire puis les faire grandir. Quoi de mieux qu’être son propre patron et d’aider les siens en leurs donnant du travail.

Répondre:

Your email address will not be published.

Site Footer