Rapport hommes-femmes : complémentaires et pas ennemis

INTRODUCTION

Certains maux touchent de plein fouet les Maghrébins : perte de valeurs, déracinement, délinquance, dépravations… Ces phénomènes néfastes touchent en réalité l’ensemble des communautés, toutefois notre média se focalise sur la nôtre et se doit de faire un constat et d’y apporter des pistes de solutions.

Le phénomène des réseaux sociaux donne une ampleur encore plus importante de ces problèmes, ce qui peut avoir comme effet pervers de laisser penser que l’écrasante majorité des Maghrébins serait perdue.

La réalité nous montre que ce phénomène est important et qu’il ne nous est pas possible de le nier néanmoins notre rédaction souhaiterait le nuancer et ne pas être fataliste : certes nous avons perdu une bataille mais pas la guerre !

Certains Maghrébins, par soucis de bien faire et pour amour de leur communauté souhaitent  dénoncer ce fléau mais s’y prennent mal. Cela peut provoquer plusieurs effets contraires :

  • une perte de confiance de nos femmes qui se sentent constamment amalgamées avec les parasites féminins dénoncées.
  • une mauvaise image de notre communauté et de nos femmes vers l’extérieur en lavant notre linge sale en public.
  • une incompréhension entre les Maghrébines et les Maghrébins qui peut provoquer à terme la pire des choses : un rejet mutuel.

L’objectif de cet article est donc d’honorer les femmes puis les hommes de notre peuple, de cibler les anomalies et de donner une perspective plus optimiste de l’avenir.

 

1/ La femme Maghrébine est la meilleure qui puisse exister pour un Maghrébin

Tout d’abord soyons honnêtes ; n’importe quel homme Maghrébin, même déçu par le comportement de certaines Maghrébines, vous avouera que les femmes de son peuple sont de loin les plus belles.

Comment nier une telle évidence. C’est pourquoi elles nous sont enviées par les autres communautés et c’est la raison pour laquelle nos hommes souhaitent les préserver pour eux et avoir une descendance par elles.

Ensuite, le fait que les vraies Maghrébines, soient élevées dans le même environnement, dans la même culture et dans les mêmes traditions, font qu’elles n’ont pas d’égale.

En effet, lorsque vous êtes mariés et que vous avez le plaisir, chaque soir après une journée de travail, de retrouver au sein de votre foyer une ambiance similaire à celle que vos parents vous ont offert… cela n’a pas de prix ; parler la langue de vos ancêtres avec votre épouse, manger les plats de votre région d’origine, discuter des projets de vie future (Islam, retour au Maghreb, éducation des enfants…).

La femme Maghrébine est la plus à même de comprendre votre mode de vie de part cette similitude culturelle. Aucune autre femme au monde ne pourra mieux vous comprendre et donc mieux vous épauler.

Enfin, si vous souhaitez avoir des enfants qui vous ressemblent et leur transmettre votre héritage culturel, vous n’aurez pas d’autre choix d’avouer que nos femmes sont les plus compétentes pour vous l’offrir.

Les partisans du métissage, bien qu’ils aiment brandir nos drapeaux pendant les grandes occasions tout en dénigrant nos hommes (ou nos femmes) durant l’année, ne pourront jamais offrir un tel cadre à leurs enfants.

Cette complémentarité nous rend donc dépendant face à ces bijoux que sont nos femmes, nos sœurs, nos cousines, nos mères… Et ce phénomène est identique dans le sens inverse : une Maghrébine attachée à son identité ne cherchera qu’à défendre l’honneur de ses frères Maghrébins et à se marier avec eux pour les mêmes raisons.

 

2/ L’homme Maghrébin : le dernier représentant de l’homme protecteur

S’il reste une communauté où les hommes sont bien disposés à se battre pour l’honneur de leurs femmes et qui éprouvent encore une certaine jalousie protectrice : se sont les Maghrébins.

Cette tendance naturelle existe chez les êtres humains depuis la nuit des temps cependant elle a récemment disparu d’Europe et d’autres contrées du monde à cause de l’individualisme des idéologies modernistes qui dominent les sociétés actuelles.

D’ailleurs dans nos langues d’origine, que se soit en Tamazight ou en Darija, le vocabulaire distingue la personne de sexe masculin de l’Homme avec un grand « H ». En effet, les expressions « Aryaz n’tidett » ou « Rajel ta3 sah » sont là pour nous le rappeler.

Certaines femmes peuvent parfois penser que ces principes d’attachement et de jalousie protectrice  sont trop présents chez les Maghrébins ou pas adaptés à notre époque individualiste.

Or elles devraient voir cette problématique sous un autre angle : c’est leur amour sans limite pour leurs sœurs et leur communauté qui pousse les hommes à vouloir les préserver de tout mal extérieur.

Imaginez, chers lectrices, si demain vous auriez affaire à des Maghrébins ne cherchant plus à vous défendre face à des communautés hostiles ou des personnes vous insultant gratuitement. Que penseriez-vous de vos frères ?

 

3/ La question épineuse des « anomalies du Maghreb »

Nous désignons par le terme « anomalie du Maghreb » toutes ces personnes issues à la base de notre communauté de part leur origine et qui ne doivent plus en faire partie ; autrement dit toutes ces personnes à qui nous devons interdire le droit de brandir nos symboles, de se revendiquer du Maghreb et de parler en notre nom.

Ces individus sont faciles à désigner : nous les voyons dans les grandes villes du Maghreb et d’Europe ainsi que sur les réseaux sociaux.

De qui s’agit-il ? De ces femmes sans aucune pudeur s’exhibant à tout va et brisant des siècles de traditions, de ces hommes sans jalousie et sans honneur laissant faire, de ses parents laissant leur enfant commettre les pires actes en ne disant rien, de ces mères complices de leurs filles dans le mal, de ces hommes drogués au rap, à la délinquance et au désordre…

Bien évidemment nous ne pouvons pas être derrière chacun d’entre eux afin de leur interdire de se revendiquer des nôtres. Par contre nous pouvons les exclure de notre groupe par plusieurs biais :

  • en se distinguant clairement d’eux par notre bon comportement dans la vie de tous les jours.
  • en les dénonçant de façon ponctuelle et intelligente et non de façon quotidienne tels des Geek frustrés ne vivant que pour cela.
  • en préservant nos langues d’origines et en gardant nos traditions intactes afin de se démarquer de ces personnes car force est de constater que ces derniers pèchent  grandement dans ce domaine.

Enfin, nous ne pouvons terminer cette partie sans évoquer le fait que trop souvent les femmes sont accusées injustement d’être les premières responsables de cette dépravation des mœurs.

Certes, la visibilité chez les femmes est plus grande et son impact plus destructeur sur notre peuple car la femme éduque les générations à venir.

Mais il faut souligner que ces femmes-là, agissent dans la majorité des cas au vu et au su de leurs pères, de leurs frères, de leurs cousins… donc d’hommes Maghrébins totalement déracinés et premiers responsables de la situation.

 

4/ Les solutions pour nous préserver mutuellement

Tout d’abord, éviter à tout prix la guerre des sexes et dire que la complémentarité entre Maghrébines et Maghrébins est ce qu’il y a de plus beau sur Terre.

Ensuite, se concentrer sur la part de Maghrébins encore dignes et avec qui nous souhaitons vivre et évoluer. Nous devons passer du virtuel à la vie réelle autour de projets communautaires pour créer du lien, des réseaux et faire grandir nos enfants autour de personnes partageant nos idées.

Enfin, il est impératif de s’accomplir soi-même car l’être humain, face à des comportements abjects à tendance à se replier sur lui-même, à ne voir que le mal autour de lui et donc à devenir frustré. Notre but est de bâtir un Maghreb fort, par conséquent chacun d’entre nous doit travailler dur pour y participer et se développer sur plusieurs plans :

  • Intellectuellement, en apprenant quotidiennement sur toutes les sciences pouvant nous être utiles.
  • Socialement, par le travail et l’entreprenariat en refusant l’inactivité par tous les moyens.
  • Financièrement, en étant autonome et avec un niveau de vie décent pour aider notre cause.
  • Physiquement, car nous avons le physique de nos idées. Un esprit ne peut être sain que dans un corps sain.

Chaque effort entrepris doit être dirigé dans le but de fortifier le Maghreb et son peuple. Alors que l’individualiste va considérer sa réussite comme le but ultime de son existence, le Maghrébin ambitieux va faire de sa réussite uniquement un moyen d’atteindre son but ultime : avoir une communauté puissante et un Maghreb fort pour y retourner et offrir à ses enfants une seule et même identité.

Répondre:

Your email address will not be published.

Site Footer