Lorsque Zemmour ment sur l’histoire du Maghreb, la vérité revient au galop

Un débat étrange a eu lieu ce mardi 19 mars 2019 ; la question était la suivante : « qu’est-ce qu’être français aujourd’hui ». Pour en discuter, un Juif Séfarade de droite fraîchement naturalisé d’un point de vue historique et un franco-maghrébin de gauche type mondialiste. Autrement dit, aucun Français dit de souche pour donner son avis sur le sujet.

Cet article aura pour vocation de répondre à certains mensonges qu’Éric Zemmour a colporté sur l’histoire du Maghreb. Nous souhaitons également préciser que cet article n’a pas vocation à défendre Yassin Bellatar qui, soyons objectif, a perdu ce débat à plate couture, à cause des idées mondialiste qu’il défend (« je suis afro-européen », « je suis un enfant de la mondialisation », « je suis autant Camerounais qu’Allemand ou Ivoirien »… tel ont été ses propos pour définir son identité) mais aussi de sa méconnaissance totale de l’histoire du Maghreb.

Pour en revenir à nos réponses sur les mensonges d’Éric Zemmour les voici :

Mensonge n°1 : sur l’islamisation du Maghreb.

Dans un but précis de dépeindre la religion musulmane comme sauvage et violente, Zemmour déclare que les Berbères furent colonisés par les Arabes, massacrés par ces derniers et forcés de se convertir à leur religion sous peine d’être acculés à payer des impôts très lourds. Lors de cette grossière déclaration mensongère Yassine Bellatar est allé jusqu’à dire « Oui » pour la confirmer car méconnaissant totalement l’histoire de ses ancêtres.

En réalité la conquête islamique du Maghreb (Algérie, Maroc et une partie de la Tunisie) a été réalisée en grande majorité par des Berbères déjà convertis à l’Islam. Ces derniers venaient de Libye ainsi que de Tunisie et s’était convertit suite à leurs premiers contacts avec les musulmans de l’époque qui avait repris l’Est Tunisien aux Byzantins, de confessions chrétiennes. Les Byzantins étaient considérés comme des envahisseurs par les Maghrébins et leur chute fut d’ailleurs célébrée par les Berbères qui étaient en conflit permanent avec eux.

Se sont donc des troupes musulmanes à majorité Berbères qui ont pénétré le Maghreb et qui l’ont conquis et cela a pris plusieurs décennies à cause de la résistance des populations locales qui fidèles à leur organisation tribale et autonome ont toujours refusé l’autorité d’un pouvoir central.

L’islamisation du Maghreb quant à elle a pris plusieurs siècles (près de 450 ans) et a été réalisée uniquement par des dynasties Berbères telles que les Almoravides qui ont réussi à mettre fin au paganisme de leurs compatriotes sur la majeure partie du Maghreb.

L’Islam fut la seule religion qui réussit à s’implanter sur nos terres pour la simple raison qu’elle ne fut pas imposée aux habitants mais proposée. Pour preuve, les Berbères fraîchement convertis occupaient des postes de responsabilités très tôt, comme le général Nord-Africain Tariq U Zyad qui conquerra l’Espagne toute entière avec une armée composée exclusivement de Berbères.

De plus les impôts pratiqués sur les noms musulmans en terres d’Islam étaient dérisoires comparés à l’impôt légale (la Zakat) qui était imposé aux musulmans. Zemmour cite souvent cet exemple pour justifier le rôle oppressant de l’Islam qui taxerait les non musulmans or il ne dit volontairement pas que l’impôt imposé au Dhimmi (non musulman en terre d’Islam) est inférieur à celui pratiqué sur les musulmans et a pour vocation de compenser la non participation de ces derniers au service militaire. Car en islam, les musulmans ont l’obligation de protéger tous les citoyens du pays. De plus ils doivent impérativement  risquer leur vie sur le champ de bataille pour les défendre en cas d’agression extérieur. Les non musulman en contrepartie de cette protection qui leur est assurée, verse un petit impôt, appelé Jizya.

Pour faire un parallèle avec la présence chrétienne des Romains en Afrique du Nord, des impôts importants étaient imposé aux populations locales sans contrepartie, uniquement pour financer le faste mode de vie des dirigeants Romains ; c’est pour cette raison que ces derniers n’ont jamais pu pénétrer les terres Berbères ni imposer leurs coutumes. D’ailleurs les pires révoltes et guerres contre Rome se situaient principalement en Afrique du Nord.

Enfin, les Berbères, une fois musulmans, furent les premiers à se séparer du pouvoir central du Califat Omeyade non pas par plaisir pour le désordre mais pour refuser des lois totalement anti-islamique que voulaient imposer certains Rois injustes sur le Maghreb. C’est à partir de ce moment qu’émergea des dynasties Berbères musulmanes puissantes qui conquirent l’Europe une seconde fois ainsi que l’Afrique de l’Ouest.

C’est même certaines armées Arabes, comme celle des Banu Hilal, qui furent quasiment réduite en cendres par les Berbères Almohades en représailles de leur tentative de déstabilisation du Maghreb.

Mensonge n°2 : Zemmour se prétend être de souche Berbère

Pour attaquer l’Islam et les Arabes de façon sournoise, Zemmour se prétend être de souche Berbère, convertit au judaïsme. Pire il affirme que ses « valeureux » ancêtres ont refusé de se convertir par la force face aux envahisseurs Arabes et sont donc restés juifs contrairement au reste des Berbères qui se sont soumis à ce Diktat.

La vérité est malheureusement (ou heureusement selon de quel point de vue on se place) tout autre. Nous avons vu dans le point précédent que la conversion des Berbères s’est réalisée de manière progressive et la conquête islamique a été le fruit de Berbères.

La présence juive en Afrique du Nord est bien réelle et elle fut le fruit de migrations d’Hébreux au Maghreb il y a plusieurs siècles. Ces derniers ont ensuite, pour se fondre dans la masse, adoptés des noms Berbères, des habits Berbères, le langage Berbères… tout en faisant attention en privé de garder leur religion juive et de ne pas trop se mélanger aux autochtones de leur pays d’accueils.

Comme aujourd’hui en France, les populations juives, Zemmour le premier, adopte des prénoms français, chantent les louanges de la France… mais conservent leur religion, leur communautarisme religieux et leur mariage endogamique.

Mensonge n°3 : Zemmour affirme que l’Islam appelle à la haine des autres, à la guerre

Cette affirmation mensongère est la plus simple à être contredite car il suffit de lire le Coran pour comprendre que ce livre Saint n’appelle dans les passages traitant des conflits, en aucun cas à tuer son prochain mais uniquement à se défendre face à ceux qui s’en prennent à nous injustement et cela en respectant des règles strictes.

L’islam se veut comme religion qui appelle au raisonnement et en aucun cas comme système à imposer.

En revanche, les livres Saints d’Éric Zemmour, à savoir la Thora et le Talmud sont explicites. En voici quelques extraits, nous vous laisserons juger par vous-même :

Torah, chapitre Deutéronome : « Tu anéantiras donc tous les peuples que te livre l’Éternel, ton Dieu, sans laisser ton œil s’attendrir sur eux ». (VII.16)

Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 : « Un non-juif est comme un chien. Les Ecritures nous apprennent qu’un chien mérite plus de respect qu’un goy. »

Talmud, Kerithuth 6b p. 78 : « Les juifs sont des humains, pas les non-juifs, ce sont des animaux.»

Si Yassine Bellatar aurait préparé ses classiques, il aurait été en mesure de demander à Zemmour d’une part d’essayer de se désolidariser de ses versets et d’autre part d’appeler à expurger les textes sacrés du judaïsme de ces appels à la haine.

Mensonge n°4 : Avant la colonisation française les Maghrébins mangeaient des nèfles

Bien que la colonisation française fut destructrice pour les Berbères sur une période donné, ces derniers y mirent fin par de nombreuses révoltes ainsi que des guerres d’indépendances héroïques.

Néanmoins, pour les Israelites d’Afrique du Nord, la colonisation fut plus joyeuse, notamment grâce à leur citoyenneté accordé en 1870 par le ministre de la Justice de l’époque le fameux Isaac-Jacob Crémieux, franc-maçon et pas très Catholique. Ce décret excluait les musulmans d’Afrique du Nord de toute citoyenneté pour le seul motif de leur religion.

Si vous souhaitez savoir qui est ce Monsieur Crémieux, nous vous conseillons de lire son manifeste de 1860 republié au Morning Post de Londres dans son édition du 6 septembre  1920. Parmi les phrases croustillantes que l’on peut lire, en voici une : « en aucune circonstance un Juif ne deviendra l’ami d’un Chrétien ou d’un Musulman avant que n’arrive le moment où la lumière de la foi juive, la seule religion de la raison brillera sur le monde entier ».

A noter que ce ministre « français » de la justice fut Président de l’Alliance Israelite Universelle durant de nombreuses années. C’est donc grâce à ce décret Crémieux que les Zemmour et consort furent naturalisés français en 1870.

Pour ce qui est de l’histoire peu glorieuse que Zemmour fait des Berbères il est impératif d’apporter des précisions. En effet, les Maghrébins ont régné plusieurs fois à travers l’histoire sur leurs terres mais aussi sur l’Europe et furent la première puissance du bassin méditerranéen durant des siècles.

Nous pouvons citer l’Empire de Carthage qui fut le phare économique et culturel du monde avec des généraux glorieux tel qu’Hannibal qui mettra l’Empire Romain a genou. Nous pouvons également citer l’Empire Romain qui fut dirigé par le Berbère Septime Sévère qui prendra par la force le pouvoir avec ses légions et marchera sur Rome pour y fonder une dynastie d’Empereur Romain tous issu du Maghreb.

Nous pouvons y ajouter les dynasties Berbères des Almoravides et des Almohades qui régnèrent sur deux continents (l’Afrique et l’Europe) et qui furent des puissances militaires et économiques de premier plan.

Bref les exemples sont tellement nombreux qu’il nous faut conclure sobrement.

Conclusion : le cas Yassine Bellatar

Comme beaucoup de franco-maghrébins, Bellatar ne connait pas son histoire ni celle de ses ancêtres et face aux inepties historiques d’un Zemmour il n’est donc pas en mesure de lui répondre comme nous venons de le faire.

De plus, le fait de se définir de façon abstraite comme un mondialiste sans frontière est une grave erreur. Car être enraciné et fier de ses racines signifie savoir qui l’on est et donc où l’on va.

Nous finirons par cette maxime vieille comme le monde mais toujours d’actualité : « il n’y a aucun avenir pour une nation qui ne connait pas son passé ».

 

Répondre:

Your email address will not be published.

Site Footer