SERIE – EPISODE 4 : Les femmes Maghrébines qui ont marqué l’histoire

Dans une époque où l’effondrement des valeurs religieuses et familiales caractérise la société dans laquelle nous vivons, beaucoup de jeunes croient que réussir dans la vie c’est gagner de l’argent et peu importe le moyen. Certes le Maghrébin et la Maghrébine sont ambitieux et travailleurs par nature et cela est une bonne chose, tout comme vouloir améliorer sa situation et celle de sa famille… mais jamais en mettant de côté sa religion, son honneur et sa culture Maghrébine.

Car il est triste de constater que certaines jeunes filles prennent pour exemple des starlettes de la télé-réalité comme modèle (car celles-ci « gagnent beaucoup d’argent » au détriment de leur honneur), des chanteuses ou des pseudo-comédiennes qui dans leurs films n’hésitent pas à dévaloriser l’image de la femme Maghrébine à travers les pires clichés.

Au cours de l’histoire, un très grand nombre de femmes issues de notre peuple ont eu des vies extraordinaires. Elles sont tellement nombreuses que nous avons donc décider d’en faire une série.

Cet article, le quatrième sur ce thème,  s’adressera à nos nobles sœurs, épouses et filles que nous chérissons tant et qui représentent l’honneur et l’avenir de notre peuple :

 

Zaynab Nefzaouia (1039- 1117) : Reine Berbère et architecte de la ville de Marrakech

Au cours du moyen-âge le Maghreb a connu des royaumes prospères où la science, la médecine et l’économie étaient à leur apogée. Parmi ces royaumes, le plus grand d’entre eux fut celui des Almoravides (en arabe « al Mourabitoune » et en berbère « Imrabden »).

Son fondateur, le courageux Youssef ibn Tachfine, avait comme épouse la noble Zaynab Nefzaouia, originaire de l’Atlas Marocain. Leur amour était profond et réciproque et c’est pourquoi Zaynab exerçait une influence positive sur son époux qui restait attentif à ses conseils.

C’est d’ailleurs sous les conseils de son épouse Zaynab que le Sultan Youssef étendra le royaume Almoravide.

En effet, cet Empire naquit dans le Maroc actuel pour s’étendre sur une grande partie du territoire des Berbères (Maroc, Algérie, Mauritanie) ainsi que sur une partie de l’Afrique de l’Ouest. Puis il continua sa progression dans toute l’Europe du Sud qui était à l’époque musulmane grâce à la bataille décisive de Zallaqa entre les Maghrébins d’un côté et les armées Européennes coalisées de l’autre (Francs, Wisigoths, Germains, Saxons…) qui vit la victoire des armées du Maghreb.

Les Maghrébins réussirent à fonder un Etat solide et moderne de 4 millions de kilomètres carrés qui s’étendait des Pyrénées au fleuve Sénégal.

En 1062, le sultan Youssef ibn Tachfine décide de fonder une nouvelle capitale : Marrakech ; c’est son épouse Zaynab Nefzaouia qui en concevra les plans en tant qu’architecte. Le nom choisit pour la nouvelle capitale de l’Empire n’est pas anodin ; en Tamazight (langue Berbère) elle signifie « la terre de Dieu » – Amur (terre/pays) et Akouch (Dieu)

L’impact de la Reine Zaynab fut tellement grand au Maghreb que depuis son règne, les femmes commencèrent à participer aux affaires politiques de l’Etat mais aussi à leur défense. L’Afrique du Nord médiéval connue sous son impulsion le développement du nombre de femmes médecins, enseignantes et savantes.

Ce phénomène ne se fit pas au détriment des valeurs traditionnelles, bien au contraire. Ces femmes manifestaient un attachement particulier aux enseignements de l’Islam et à la préservation de l’honneur et de la fierté de leur peuple. Zaynab était d’ailleurs connue pour sa grande piété et sa pudeur.

Autre particularité de la Reine Almoravide : à son époque, aucune femme n’était aussi belle, intelligente et mordante ; et avec toutes ces qualités elle travailla sans relâche pour assister son mari, éduquer ses enfants et honorer sa nation !

A travers l’histoire de Zaynab Nefzaouia il est nécessaire de souligner l’histoire de Marrakech qu’elle fonda. Malheureusement aujourd’hui cette ville jouit d’une image contrastée car s’y trouve des dérives récentes liées au tourisme de masse qui vont à l’encontre de notre culture. Tous ces méfaits ne sont que récents car durant des siècles Marrakach fut le joyaux du Maghreb ainsi que sa capitale.

Il ne faut donc pas oublier que cette ville fut fondée par des Maghrébins attachés à leur religion et aux traditions ancestrales. Il faut rappeler qu’elle fut fondée par une Reine pieuse très pratiquante. Et il faut appeler de nos vœux à ce que Marrakech redevienne ce qu’elle a toujours été : la fierté du Maghreb !

 

Répondre:

Your email address will not be published.

Site Footer